Basket Landes – Les Espoirs

Elles sont à bonne école…

LIMOUZIN Hortense – 1998 – 1,65m – Poste 1 ; CANO Léa – 1998 – 1,68m – Poste 2; LABROUCHE Pauline – 1,80m – 1997 – Poste 4-5; FOURCADE Laure – 1997 – 1,82m – Poste 3-4; AUCAGOS Charlène – 1997 – 1,67m – Poste 2; PARISI Claire – 1999 – 1,72m – Poste 1; FRUITIER Sarah – 1997 – 1,74m – Poste 1; CABE Laura – 1999 – 1,75m – Poste 3; ROUSSEAU Axelle – 1997 – 1,80m – Poste 3-4; GREGOIRE Elisa- 1999 – 1,87m – Poste 5… Elles sont les Espoirs de Basket-Landes…

Une fois n’est pas coutume, débuter un article par une liste exhaustive de patronymes de jeunes joueuses!!! « Ce sont des jeunes filles qui mènent le double projet sportif et scolaire et qui souhaitent toutes embrasser un jour une carrière professionnelle dans le basket. Mais il y a peu d’élues et chacune de ces espoirs sait le travail qui lui reste à faire pour éventuellement aller au bout de cette ambition. » Cette vision réaliste est celle de Vincent Joly, le coach. Si les supporters de l’équipe pro de Basket Landes qui réussit un début de saison exceptionnel ont eu le plaisir d’en voir évoluer certaines aux côtés des Céline Dumerc et consors, d’autres n’ont pas encore eu cette chance ou cet honneur. « Hortense Limouzin a parfaitement su « profiter » de la blessure d’Alexia Plagnard pour jouer les intérims. Tout le mérite lui revient et c’est vrai que malgré son jeune âge, elle ne craint rien et sa détermination a séduit sur ses quelques apparitions » souligne le technicien.

S’entraîner avec les pros : une récompense
Avec 8 joueuses sous contrat pro, on comprend que pour des oppositions à 5 contre 5 il manque deux éléments. « C’est aux espoirs du club que revient cette tâche régulière. À noter qu’à chaque fois, et en collaboration avec les coaches de la première, je choisis parmi les plus méritantes du groupe pour aller s’entraîner avec les pros. Ce sont toujours des séances importantes et dans le jargon du milieu on dit qu’un entraînement avec les pros en vaut dix avec les espoirs » rappelle Vincent Joly.

Dans le sillage des stars…
Autre constante dans le contenu des séances basket pour espoirs landaises : les schémas de jeu de l’équipe première. Des combinaisons utilisées par les pros sont enseignées et travaillées par les plus jeunes. « Nous abordons en effet les repères du haut niveau avec les filles, sur le fond du jeu de basket-landes, ses schémas, sa philosophie… rien n’est laissé au hasard et permet lorsque cela s’impose à une espoir d’aller faire une pige avec la première sans être déphasée. » Cette dimension collaborative traduit bien la synergie qui entoure le projet global du club landais. « La vitrine d’un club pro est essentielle pour attirer des jeunes filles de qualité. Quand en plus, comme ici, elles ont la chance d’en partager le projet et l’état d’esprit… c’est mobilisateur », se satisfait coach Joly. Faut il rappeler que chez les U18 France, Vincent partage le coaching avec Julie Barennes !!!

Que des dénominateurs communs
Alors bien sûr que chaque espoir accueillie ici possède d’abord ses qualités physiques et techniques propres. Ses potentialités aussi comme sa capacité à bonifier ses acquis. Forcément que chaque jeune fille ici est en mesure de mener le double projet école/basket sans faillir ni à l’un ni à l’autre de ses engagements. Mais pour Vincent Joly, il existe dans le même temps un autre dénominateur commun essentiel à ses yeux car fédérateur : l’état d’esprit. « Toutes les filles qui sont ici viennent avec leur famille ai-je envie de dire. Des parents qui, par ailleurs s’investissent dans la vie du club. C’est une grande chance car cela permet de créer des relations amicales solides et qui résistent aux résultats bons ou moins bons. Une solidarité familiale ai-je envie de dire.”

Une génération s’en va, l’autre arrive
Dans ce cru 2016-2017, il y a des filles nées en 97 qui terminent un cycle et qui ont montré et démontré de belles qualités mentales et techniques. Elles sont boostées par leurs cadettes génération 99 et 98 qui poussent très fort pour se faire une place. Pour un coach c’est important de pouvoir compter sur ces facteurs de saine émulation. « Pour cette saison, on vise la finale à 4 du championnat Espoirs que nous n’avons plus disputé depuis 4 ans. On vise aussi des sélections en équipe de France et des révélations au plus haut niveau dans le club. « 

Elles en ont les moyens
« Mais avant de conclure je voudrais associer les U18 France sur lesquelles nous fondons aussi de belles ambitions, avec une qualification en phase haute du championnat de France et du Championnat UNSS, des sélections en équipe de France aussi de cette catégorie.”

On comprend donc qu’ici à Basket-Landes, ça pousse et ça grandit à tous les étages avec une envie certaine et justifiée pour chacune de ces jeunes pousses du basket landais, de porter un jour le maillot de l’équipe première, le maillot tricolore aussi… Tout le symbole de la bonne santé du club professionnel landais en somme…

Texte : Laurent Dupré
Crédit photo : Sportsland/B. Hennequin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *