Basket Landes – Didier Massy Président de la SASP

Oui, on est heureux d’être Landais !

Basket-Landes a donc été sacré champion d’automne et partage la première place du championnat de France avec Montpellier et Bourges. Malgré des blessures à répétition et une série de défaites consécutives dont une élimination en Coupe d’Europe, le mois de décembre à permis aux Landaises de montrer et démontrer qu’il faudra compter avec le club pour la saison régulière en ligue et aussi en Coupe de France…

« Cette équipe est formidable. L’âme qui entoure le talent de chaque joueuse fait honneur à l’image positive que l’on peut se faire du sport de haut niveau lorsqu’il défend et promeut l’image de son club et de son département en ce qui nous concerne. J’ai envie de dire que l’on peut être fier d’être landais lorsque l’on supporte Basket-Landes. » Didier Massy, le Président de la SASP ne tarit donc pas d’éloge sur l’équipe et aussi rend hommage dans le même temps à tous celles et ceux qui veillent professionnellement ou bénévolement aux destinées du club pro. « Quand je vois une Nevena Jovanovic qui se sent aujourd’hui comme chez elle selon ses dires et qui nous offre toute la dimension de son talent, je me dis, on se dit, que notre modèle possède quelque chose d’unique et de fédérateur au regard de la concurrence de clubs bien plus riches que nous ! C’est un signe des temps qui ne trompe pas ai-je envie de rappeler. Queralt Casas revient petit à petit, elle sera bientôt compétitive, et on est tous impatient de retrouver ces joueuses réunies pour la deuxième partie de la saison. »

Pourquoi pas la Coupe de France ?
Si l’élimination prématurée en Coupe d’Europe a forcément suscité des regrets par rapport aux objectifs affichés du début de saison, le président tempère et souligne les effets positifs qui s’en sont suivis. « Nous avons passé une période difficile c’est une évidence après un début de saison de très haute volée. Mais quand je vois la capacité qu’ont pu avoir les filles à ne rien laisser filer et au contraire à relever la tête, je me dis que c’est dans les moments durs comme ceux là qu’on peut vraiment étalonner la valeur d’un groupe et d’une équipe. Et là, je veux tirer un coup de chapeau à toutes les joueuses, au staff aussi qui ont su ensemble réagir comme il le fallait. Désormais, aux côtés du championnat se profile la Coupe de France. Sur une rencontre nous pouvons battre n’importe laquelle des équipes. Nous pouvons ambitionner quelque chose à n’en pas douter dans cette autre épreuve reine du basket français. »

« Arrête de pleurer Didier ! »
Mais quelle personne pourrait bien se permettre de dire à Didier Massy à la fin d’un match et d’une victoire : « arrête de pleurer ! ». La réponse vient de l’intéressé. : « C’est cette formidable championne, cette égérie du basket français que nous avons le bonheur de compter dans nos rangs. Céline Dumerc bien sûr ! Une joueuse et une jeune femme formidable. Talentueuse, humble, au leadership naturel… Elle est véritablement l’incarnation du modèle de la star du haut niveau telle que n’importe quel dirigeant, entraîneur, supporter, partenaires… coéquipière aussi bien sûr rêve d’avoir un jour à ses côtés. Incontestablement, Céline amène à Basket-Landes ce supplément d’âme et de talent qui permet de renverser les montagnes. Oui il y a un effet Céline sur notre destin et on ne peut que s’en satisfaire tout en travaillant autour avec les autres joueuses, avec le staff avec le centre de formation, et toutes les forces vives du club. » Des mots sentis et ressentis de la part du dirigeant, lequel promet aux milliers de supporters toujours de plus en plus nombreux, des heures de basket de haut niveau de grande qualité, avec de l’émotion, du spectacle, de la ferveur… tout ce bel ensemble de valeurs en somme qui laisse conclure à Didier Massy qu’on peut être fier d’être landais quand on joue ou on supporte Basket-Landes. « Ce club qui colle à la peau de notre département de terroir attaché à ses racines humaines et historiques. »

Crédit photo : Sportsland / Bernard Hennequin
Journal Sportsland n°197 du 9 janv. 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *