S’alimenter en hiver

Juste une question d’équilibre…

Savoir choisir son alimentation en hiver aide à combattre l’humidité et le froid, mais aussi la fatigue hivernale ou encore la déprime. Faut-il manger davantage lorsqu’il fait froid ? Quels sont les aliments dont il faut se méfier et ceux que l’on doit au contraire privilégier ?

Juste une question d’équilibre…
Savoir choisir son alimentation en hiver aide à combattre l’humidité et le froid, mais aussi la fatigue hivernale ou encore la déprime. Faut-il manger davantage lorsqu’il fait froid ? Quels sont les aliments dont il faut se méfier et ceux que l’on doit au contraire privilégier ?

Manger plus ? pas forcément…
Le froid ne doit pas être un prétexte au coup de fourchette. En effet, le confort de vie (chauffage, transport…) n’oblige pas à mangerplus que d’habitude lorsqu’il fait très froid. En revanche, c’est vrai que les envies peuvent changer lorsqu’il fait froid. Chacun a des envies de plats plus consistants,…des mijotés sur le feu… S’il ne faut pas s’en priver, il convient cependant d’ ajuster ces menus en conséquence, et si nécessaire, en cas de soucis de poids, d’en réduire les portions.

Faire des choix d’hiver
Ce qu’il faut, c’est viser une alimentation équilibrée :
En accordant une place suffisante aux légumes, cuits et crus, dont les potages et les crudités.
Penser fruits aussi avec, par exemple des compotes ou des fruits secs, excellents pour leurs apports en vitamines, en fibres et en énergie.
Choisir des produits laitiers, mais là aussi faire attention à bien doser. Une portion de fromage par repas pour l’exemple est suffisante, voire par jour. Il faut donc considérer cela quand on prépare une quiche, ou toute autre préparation qui contient déjà du fromage… De la même façon, une portion par jour de viande, poisson, jambon ou œuf, est suffisante, même en hiver.
On peut rappeler que ces conseils d’alimentation équilibrée sont bons tout le long de l’année et quelques que soient les saisons.

Et le coup de l’alcool pour se réchauffer alors ?
Certes, vin chaud, alcool fort, liqueur sont efficaces pour faire monter rapidement la température corporelle. En revanche, l’alcool a l’inconvénient de fatiguer l’organisme. En d’autres termes, le coup de fouet que va procurer l’alcool sera de bien courte durée. Cette technique est donc déconseillée. Mieux vaut se tourner vers les boissons chaudes : thé, café, tisane, lait chaud…
On l’a compris, se nourrir c’est agir aussi bien sur le corps que sur le moral en cédant parfois à quelques caprices qui réchauffent, en préparant des plats disons consistants et délicieux à partager en famille ou entre amis… Mais dans le même temps que ces plaisirs partagés aux aspects parfois épicuriens… il ne faut pas oublier l’équilibre alimentaire lequel en toute saison et pour tout le monde constitue la valeur sûre d’une bonne alimentation. Rien que de le savoir et de l’appliquer ça réchauffe !

Crédit photo : DR
Journal Sportsland Landes n°200 du 20 fév. 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *