Connaître et Reconnaître – Stéphane Labarthe

Donner sans attendre

Éducateur de foot dans le club de son village de Saint-Perdon; Trésorier du Foyer des Jeunes de la cité…, entraîneur de l’équipe réserve de football de Saint-Martin d’Oney, Stéphane Labarthe a toujours su et voulu s’impliquer dans la vie associative. Bénévolement bien sûr, celui qui a donc porté plusieurs casquettes préside depuis 5 ans au Club de Surf de Saint-Perdon qu’il a créé, où il mène avec ses pairs une mission riche de valeurs humaines, écologiques et sociales…

“Pour moi, le bénévolat est une évidence dès que l’on aime partager avec les autres. Tous les autres. Partager des instants, des valeurs, des objectifs, des enjeux, la liste est longue mais offre tellement d’apprentissages et de connaissances variées de la vie que je ne pourrais que conseiller à tout le monde de vivre pareille expérience.” Ce sont des mots et des messages plutôt qui résonnent dans la qualité de l’investissement associatif de Stéphane. C’est d’ailleurs aussi pour ces bonnes raisons qu’il a su s’entourer de personnes de qualité pour réussir son projet. “Avec une bande de copains, nous avons imaginé créer un club de surf loin de l’océan en ajoutant aux statuts à priori exclusivement sportifs, des missions complémentaires” se souvient-il. Découvrir le surf loisir, aller nettoyer les plages et participer à la protection de l’élément naturel, accueillir des personnes en situation de handicap… sont autant de réalisations distinctes et complémentaires qui font la vie de son association très rapidement soutenue par la Municipalité, la Ligue Aquitaine de Surf et le Conseil Départemental. “Et encore une fois, plus qu’une gouvernance pyramidale, je pense que la vie d’une asso se partage à tous les échelons. C’est du moins ce que j’essaie de faire valoir aux différents membres, enfants et ados, lesquels se voient confiés des responsabilités au sein du club.” On perçoit dans cette démarche du Landais de 44 ans , une qualité inhérente à la fonction de bénévole: savoir anticiper. “Tout à fait personne n’est irremplaçable et il faut toujours faire en sorte que si une personne devait s’en aller, l’édifice pourrait toujours fonctionner. »

Ma médaille c’est le sourire des enfants…
Tous les soirs de la semaine ou presque à l’issue d’une journée de travail, les week-ends aussi, le Président Stéphane vaque aux nombreuses occupations de l’asso. “Ben, c’est un choix dont je ne peux m’en plaindre aujourd’hui. J’ai la chance de compter de fidèles collaborateurs aussi ce qui peut faciliter la gestion de certains dossiers.” Le Landais connaît le dossier de la “gestion de l’humain” sûrement le plus délicat à traiter. “Par définition, le monde associatif ne peut et ne doit pas pratiquer de discrimination quelles qu’elles soient. Les origines comme l’histoire de chacun de nos membres n’ importent pas. L’essentiel est d’amener tout le monde vers un objectif commun qui est de se sentir bien ensemble. Et puis dans l’eau comme face à la nature, on est tous égaux !” Le bénévole qu’il est ne cherche pas de récompenses au delà du plaisir de voir les mines réjouies des jeunes qu’il accompagne et forme aux vérités du surf et de la nature océane. “Notre médaille, c’est le sourire des enfants valides ou bien en situation de handicap lesquels à chaque fois, savent trouver leur place dans les sorties que nous réalisons et les missions que nous menons. Et ça ! ça fait plaisir vraiment. Je dirais même que ce sont des instants simples et naturels comme ceux-là qui permettent à toutes et à tous d’aller et de vouloir aller encore plus loin. Quel bonheur aussi lorsque, en fonction des compétences de chacun, sa propre histoire aussi, des opérations sont montées ou bien naissent pour devenir des facilitateurs de la vie associative. Rendre les membres acteurs et non consommateurs de leur association est une des clefs de la réussite dans le monde bénévole.”

Le téléphone sonne et une ou des personnes souhaitent rejoindre l’asso qu’il préside. Stéphane répond : “avec plaisir, vous donnez ce que vous avez ou pouvez donner de votre enthousiasme, de votre volonté et de votre temps… Nous, on vous donnera tout ce qu’on peut vous donner en retour…” Le mot essentiel de ces messages est le verbe “donner”….c’est un peu l’histoire de cette vie meilleure devenue une célèbre chanson qui disait en son temps et pour longtemps il faut souhaiter…« apprendre à donner…donner sans attendre…” “Parce qu’après c’est trop tard, on accueille parfois des enfants en difficulté… leur donner sans attendre participe aussi à leur rétablissement. Un bénévole, c’est aussi fait pour ça !” Dont acte Stéphane.

Crédit photo :DR
Journal Sportsland Landes n°201 du 6 mars. 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *