Connaître et Reconnaître – Chantal Mayaux

“Faire plaisir”, cette clef de vie

“Je suis une personne joyeuse et globalement positive au regard de la vie.” Voilà comment Chantal Mayaux, depuis 20 années, bénévole au sein de plusieurs instances de l’Escrime se définit. Discrète, mais fidèle à ses engagements, la Dacquoise met au service de sa passion pour son sport du temps et des généreuses compétences…

« Mon père était bénévole. Je crois que pour un enfant, cela peut interpeller à un moment donné de la vie. Ce fameux moment justement où l’on prend le relais et on s’y engage aussi. Mes deux filles faisaient de l’escrime et à l’époque déjà ! il manquait de bénévole. J’ai donc accepté de prêter mains fortes…” se souvient Chantal. Les années passaient et au fur et à mesure la maman solidaire de ces filles appréciait l’environnement associatif. “C’était à la JAD et des amitiés se sont tissées, des rencontres improbables aussi, bref, des choses qui font grandir ensemble.” Tant et si bien d’ailleurs que petit à petit des missions de plus en plus précises lui étaient confiées par les dirigeants de l’époque jusqu’à… jusqu’à… jusqu’à ce que je sois élue présidente du club ! » Un large sourire, pour raconter cela… que l’on ne s’y trompe pas, Chantal Mayaux ne court pas après les titres et préfère dire ce qu’elle fait plutôt que ce qu’elle est !

Faire plaisir et se faire plaisir
Voilà une expression qui résume le mieux l’engagement de Chantal dans ses différentes responsabilités. Car, du club, la dacquoise a pris des responsabilités au comité des Landes, puis à la ligue, puis à la nouvelle région Aquitaine… partout son leitmotiv est le même à savoir partager, construire, accompagner l’histoire de celles et ceux qui aiment l’Escrime sans distinction. “C’est dans cette perspective que “faire plaisir et se faire plaisir”prend tout son sens non ?” interroge-t-elle en sachant pertinemment dire vrai. Quand il s’agit d’évoquer les honneurs ou les récompenses qui peuvent émailler une longue carrière dans le bénévolat, Chantal prévient : « Ce qui compte pour moi, c’est d’abord le sourire, la joie que l’escrime peut apporter… aux enfants, à leurs parents, aux bénévoles qui œuvrent pour…au public bien sûr aussi…Voilà ma récompense au final. Et si ma carrière est plutôt derrière moi désormais ce sont tous ces moments partagés qui resteront gravés dans ma mémoire.” Ces mots, Chantal ne les cherche pas. “Pourtant les discours c’est pas mon fort” plaisante-t-elle.

En fait, pour cette Maman qui avait souhaité élever ses enfants plutôt que de travailler, le bénévolat est une source d’épanouissements multiples. Avec le recul qui est le sien elle voit bien le phénomène qui différencie le mouvement sportif français de bien des autres pays perdurer ; “Je crois en la nouvelle génération. Je le vois comme d’autres peuvent le constater dans leur sport, les jeunes ne fuient pas les responsabilités et veulent encore apporter et donner de leur temps. Mais attention, il faut savoir aussi donner de la joie de la bienveillance et du sens à toutes ces sollicitations. Quand les choses sont bien présentées et qu’elles offrent une vision d’avenir en concernant les jeunes… Ils viennent.” Autrement dit… quelle que soit la génération “faire plaisir et se faire plaisir” ça fonctionne.

Je sais que je suis idéaliste
Dans le monde du bénévolat comme partout d’ailleurs, les relations humaines possèdent aussi leurs failles. L’important est de ne pas l’ignorer pour l’anticiper. “Les années forgent un mental et les expériences forgent les interprétations des choses et des événements c’est certain… mais dans tous les cas, le respect, la gratitude, la correction et la gentillesse sont des mots et autant de valeurs morales essentielles pour tenir le bénévolat debout. Je sais que je suis une idéaliste sur beaucoup de points de vue… mais là je sais que je ne me trompe pas” conclut Chantal avec un éclat de rire tellement sympa !!

Crédit photo :DR
Journal Sportsland Landes n°202 du 20 mars. 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *