Basket Landes – L’ambition est intacte

“Postuler avec Réalisme”

Le club de Basket-Landes a conclu sa saison régulière mardi 28 mars par une victoire contre Lyon à l’espace François Mitterrand et une 5ème place qualificative pour les play-offs. Avant d’aller à Bourges pour ce premier rendez-vous, les Dirigeants landais ont tiré les enseignements de l’exercice et ont tracé les grandes lignes des prochains à venir…

“Postuler avec réalisme” pourrait être la baseline du club landais. Que ce soit au plan sportif, financier ou organisationnel, la volonté de réussir et le pragmatisme sont de rigueur pour tutoyer un joli mot dans le sport : l’Ambition. Voilà ce qui est ressorti de la conférence de presse du 29 mars, lorsque le Président Didier Massy, les deux vice-présidents Pierre Dartiguelongue et Didier Deslous, la Directrice Administrative Marie-Laure Laffargue et Bernard Subsol membre de la SASP se sont exprimés tour à tour.

Une économie active et contrôlée
Dans un propos détendu et précis, Didier Massy a rappelé d’emblée le contexte de cette intervention médiatique. “Nous débutons les Play-Offs avec la fierté d’être pour la 6ème année dans le top 5 et avec le regret de ne pas pouvoir accueillir la belle éventuelle contre les Tangos de Bourge.” L’intérêt sportif et spectaculaire de cette “belle” était au coeur de cette réflexion mais pas que ! “Cette saison pour la première fois de notre histoire, nous avons réalisé 350 000 euros de billetterie ! Dans un budget (8ème de France) comme le nôtre ce poste est devenu essentiel” affirmait Marie-Laure. Un bref détour par le bilan de la Coupe d’Europe et cette élimination en phase de poule, soulignait une nouvelle fois la nécessité de réussir cette compétition aux enjeux puissants sportifs et économiques.

Pierre Dartiguelongue, en charge du partenariat a souligné pour sa part la qualité des partenaires du club (au nombre de 400) leur fidélité et aussi l’arrivée de nouvelles entreprises cette saison pour un total de 650 000 euros. “Nous devons continuer ainsi sans jamais faillir à nos engagements. La fidélité des partenaires est une victoire essentielle dans une saison.” Le dirigeant soulignait par ailleurs que le budget de Basket-Landes (1 450 000 euros) trouvait aujourd’hui un bon équilibre entre la part privée et la part institutionnelle. L’effet Céline Dumerc sur les abonnements (900 au lieu de 486 l’an passé) et la vente des produits dérivés n’était évidemment pas neutre, et participait donc aux bons indicateurs du bilan. Enfin, côté SASP et l’actionnariat engagé depuis sa création; Didier Massy a rappelé une augmentation significative du capital (+100 000 euros) grâce notamment à l’arrivée de l’Association Basket-Landes présidée par DIdier Deslous. “Voilà la preuve que toutes les strates de ce club oeuvrent dans le même sens. Nous sommes actionnaires à hauteur de 11 % la première année, nous visons 25 % assez rapidement” se félicitait le dirigeant.

Jouer la carte de la formation
Ce n’est un secret de polichinelle pour personne, le nerf de la guerre pour des clubs professionnels, c’est bien l’argent. Le projet faramineux de Lyon / Villeurbanne dans les tuyaux en est une démonstration. “C’est pourquoi nous devons travailler à la relève et à l’éclosion des jeunes pour composer une équipe compétitive. Nous proposons 10 heures d’entraînement hebdomadaire à nos pensionnaires, nous allons passer à 15h » affirmait Didier Deslous. par ailleurs on apprenait que Jean-Michel Moré, quittait ses fonctions d’assistant coach de l’équipe 1 pour renforcer le secteur de la formation aux côtés de Vincent Joly. “Un choix stratégique validé par toutes les parties concernées qui démontrent notre volonté d’investir dans le centre de formation. Par ailleurs, ce n’est plus simplement l’élite jeune régionale que nous accueillerons mais bien nationale.”

Cathy Melain et Julie Barennes aux commandes
Le départ d’Olivier Lafargue pour Bourges a obligé les dirigeants landais à se creuser la tête pour trouver un ou une remplaçant (e). Si le nom de Cathy Melain, joueuse maintes fois capée internationale et coach expérimentée s’était vite répandue, il demeurait une inconnue sur son assistant (te). Et Didier Massy d’annoncer que ce sera Julie Barennes. “Nous avons réfléchi, et nous avons joué la carte de la complicité entre Cathy et Julie qui se connaissent très bien et s’apprécient. Nous avons aussi voulu un duo féminin conforme à nos projets…nous avons partagé avec elles une vision de ce club riche de ses valeurs, de son histoire et de son centre de formation…bref, nous avons fait ce pari et nous pensons qu’il est le bon. » Nous on a pas forcément beaucoup de moyens financiers mais quand on fait des paris, on les gagne !” affirmait Marie-Laure Laffargue !
En attendant le visage complet de la prochaine équipe, ce que l’on sait : Céline Dumerc; Alexia Plagnard, Miranda Ayim, et Queralt Casas sont sous contrat. Marie Michelle Milapie vient de signer pour deux années supplémentaires…des pourparlers sont en cours… il y aura un groupe de 8 joueuses pros et d’espoirs.
Mais avant de quitter la scène de la conférence de presse et de se tourner vers le déplacement à Bourges, certaines cartes ont été redistribuées : Pierre Dartiguelongue occupera le poste de Directeur Général (partenariat, pros) et sera actionnaire de la SASP, Marie-Laure Laffargue occupera les fonctions de Direction Générale et entrera au conseil d’administration tout en devenant actionnaire.
Basket-Landes et son Président Didier Massy voulaient moderniser la gouvernance, reconsidérer l’équipe technique comme la politique sportive et enfin renforcer le socle économique : Bravo c’est un shoot à TROIS POINTS REUSSI !

Crédit photo : DR/
Journal Sportsland Landes n°203 du 3 avril 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *