L’inactivité tue aussi !

Elle tue plus que le tabac !

L’inactivité physique tue davantage que le tabac dans les pays occidentaux.
Elle est responsable de 5,3 millions de décès par an dans le monde, et 10% des décès en Europe. Et pourtant, une activité physique quotidienne de 15min par jour permet de diminuer la mortalité de 14%. C’est pourquoi la Fédération Française Sports pour tous, soutenue par Pierre Fabre Médicament, s’engage à faciliter l’accès à la pratique d’une activité physique aux personnes sédentaires ou malades chroniques.

Interview du Professeur Martine Duclos, Conseillère Scientifique auprès du Ministre des Sports.
« La France est Championne d’Europe d’espérance de vie mais au 10ème rang seulement de l’espérance de vie sans incapacité »

L’inactivité physique est-elle devenue une cause de mortalité importante ?
Depuis 2012 la première cause de mortalité évitable dans les pays occidentalisés n’est plus le tabac mais l’insuffisance d’activité physique qui est responsable dans le monde de 5,3 millions de décès par an. L’insuffisance d’activité physique tue donc plus que le tabagisme ! Selon l’OMS, cette inactivité est responsable de 10% des décès évitables en Europe.

À contrario, l’activité physique a-t-elle un effet bénéfique prouvé sur la santé ?
Les chiffres montrent qu’un Français sur deux meurt toutes les 17 minutes des conséquences d’un diabète de type 2. Or l’activité physique chez les sujets à risque métabolique élevé (intolérance au glucose) peut diminuer l’incidence du diabète de 50%. On pourrait prévenir 35% des hypertensions artérielles avec l’activité physique. Et cette activité physique est accessible. Avec seulement 15mn de marche par jour on note un effet significatif de diminution de la mortalité de 14%. Ce taux passe à 17% avec 30 minutes de marche par jour.

Ce qui est vrai pour les maladies chroniques l’est-il pour les cancers ?
Plus de 60 études ont montré la diminution du risque de cancer du colon chez les sujets les plus actifs (de 20 à 25% de diminution du risque). C’est également prouvé pour le cancer du sein avec en moyenne 25% de différence entre les femmes les moins actives et les plus actives. Les études montrent également que l’activité physique démarrée après le diagnostic du cancer (colon ou sein) permet de diminuer de 30 à 40% la mortalité et le risque de récidive.

Comment rétablir une activité physique chez les sédentaires ?
Il faut observer son environnement quotidien et commencer par évaluer ce qu’on peut atteindre facilement. Prendre l’escalier, descendre du métro une station avant son arrêt habituel. Au bureau, ne pas rester plus de 7 heures d’affilée assis. Se lever 1 minute toutes les heures est important. Pour aller chercher du papier, photocopier un document, voir un voisin de bureau plutôt que d’envoyer un e-mail, ou simplement se lever à chaque coup de téléphone qu’on reçoit. Puis quand l’habitude de bouger davantage s’installe, aller dans un club qui propose une activité adaptée est motivant et favorise un maintien d’une pratique régulière et ainsi des bienfaits sur sa santé.

Hormis le sport, quelles autres habitudes à avoir ?
Une étude menée sur plus de 20000 sujets âgés de 45 à 79 ans a comparé les populations selon 4 comportements (l’activité physique, tabac, consommation de fruits et légumes, alcool). Ceux qui avaient les 4 facteurs positifs gagnent jusqu’à 14 ans de vie sur les autres.

(Sources Fédération Française de Sport Pour Tous)
Crédit photo : DR./
Journal Sportsland Landes n°208 du 19 juin 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *