CMA et CFA : les deux font la paire !

Un partenariat pour la réussite professionnelle.

Entretiens avec Hervé Thibault, directeur du CFA de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Landes, et Laurent Dufourcet, directeur du CFA BTP de Morcenx.

Hervé Thibault

Les Centres de Formation en Apprentissage accueillent des stagiaires de la formation professionnelle continue, proposant une formation par apprentissage dans plusieurs filières : métiers de bouche, soins du corps, décoration et automobile au sens très large, puisque cela inclut les parcs et jardins (avec les équipements pour tondre, tailler, etc.) et les véhicules industriels (poids lourds). L’offre s’est élargie au commerce et la vente, tout cela pour préparer des diplômes de niveau 5 – CAP -, de niveau 4 – bacs pros -, des brevets professionnels, très cotés dans certains métiers de la filière artisanale et même des brevets techniques des métiers, qui permettent par exemple un encadrement dans un laboratoire de pâtisserie. « L’an dernier, ce sont 730 apprentis en alternance en entreprise que nous avons formés, auxquels s’est ajoutée une centaine de stagiaires de la formation professionnelle continue », explique Hervé Thibault. « L’apprentissage débouche souvent sur une embauche, car il y a un besoin. Cela peut-être des CDI ou des CDD, et la formation est financée par un organisme, Conseil Régional, Pôle Emploi ou employeur, par le biais des CIF (congés individuels de formation). »

Formation et reconversion.
Les profils des apprentis ne sont pas tous identiques. Il y a ceux qui démarrent tout juste leur parcours, du haut de leur 16 ans pour les élèves en CAP, et il y a ceux qui reviennent s’asseoir sur les bancs de l’école, après un virage à 180 degrés dans leur cursus professionnel : ceux qui ont acquis un niveau de spécificité élevé ou ceux qui ont acquis trois ou quatre années d’expérience, et qui décident soudain de vivre de leur passion.

Laurent Dufourcet

Un binôme pour plus d’efficacité.
Le CFA de la Chambre des Métiers travaille avec plusieurs services afin d’offrir toutes leurs chances de réussite aux apprentis : service de formation continue de Jérôme Zuaznabar, service apprentissage de Serge Vin. « Cette synergie au sein de la CMA est essentielle, tous les CFA n’ont pas ces services à disposition grâce à la Chambre des Métiers », souligne Hervé Thibault, « cela permet de travailler le relationnel avec les partenaires, de proposer une bourse de l’apprentissage (qui permet de déposer une offre pour être mis en relation avec les entreprises de son secteur), d’avoir un suivi des inscrits à la journée, de connaître les contrats disponibles, etc. avec au programme des réunions et des moments d’échange, ce qui crée un lien particulier avec son CFA. » L’efficacité de ce partenariat est également soulignée par Laurent Dufourcet : « La recherche est simplifiée, les jeunes et les entreprises sont mis en relation par la CMA, la bourse à l’apprentissage est vraiment opérationnelle, centralisant les offres et les demandes, la CMA se charge de la promotion de l’apprentissage en travaillant auprès des collégiens, en menant des actions pour faire découvrir l’apprentissage et la formation en alternance. »

Mise à l’honneur des entreprises et suivi des apprentis.
Dans la mesure du possible, le parcours du jeune apprenti est suivi par l’organisme (encore faut-il qu’il réponde aux enquêtes). Mais pas seulement au cours de sa formation. Suite à la Loi de 2014, les CFA ne se contentent plus de faire de la formation en alternance, en face à face, à travers les cours. Le travail se fait en amont par le positionnement, l’orientation, la découverte, et en aval, par l’accompagnement vers l’insertion professionnelle et le suivi des jeunes. En novembre, une belle action à la Chambre des Métiers : une soirée est organisée afin de mettre à l’honneur des entreprises qui forment des jeunes. Par exemple, des entreprises qui forment des filles dans des métiers masculins ou inversement. Des parcours de réussite. Elles sont trop rares, trop de jeunes ne trouvent pas d’entreprise pour se former. Gageons que le partenariat CFA et Chambre des Métiers et de l’Artisanat offre une belle alternative aux voies de garage.


Crédit photo : DR /
Journal Sportsland Landes n°211 du 28 août 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *