Basket Landes – Côté administratif

Du renouveau au sein de la SASP

Eux aussi ont des objectifs à atteindre, mais leur saison à eux, dure toute l’année. Ils n’ont ni maillot, ni baskets aux pieds, mais forme une véritable équipe soudée et pour qui, chaque jour reste un challenge. Leurs matchs ne se déroulent pas sur un terrain, mais dans leurs bureaux, loin de la lumière des projecteurs et de la liesse du public, pourtant… ils se démènent pour satisfaire les différents acteurs économiques du club, ses supporters mais aussi ses joueuses. Leur effectif a récemment était étoffé avec l’arrivée de trois petits nouveaux.

Une équipe dynamique
Deux d’entre eux, sont issus de l’École Supérieure de Management des Landes à Mont-de-Marsan, Antoine Campa est en BTS Management des Unités Commerciales et Aude Sibut suit une formation de négociateur technico-commercial. Ils sont parallèlement en alternance avec la SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle) de Basket Landes, l’un en tant que chargé de développement billetterie et l’autre comme commerciale. La mise en place d’actions de promotion de la billetterie, la vente de billets, le développement d’opérations en direction des clubs et la participation aux activités de communication et événementielles sont les principales tâches qu’Antoine effectue au sein du club. Il y consacre 21h dans la semaine, en plus de ses 14h de cours. « Je m’occupe essentiellement de la partie événementielle avec les différents clubs, j’effectue les démarches pour qu’ils viennent aux matchs, je leur propose des animations… Je m’épanouis vraiment et cela grâce à Bastien Darrieutort, qui occupait ce poste avant moi et qui m’accompagne depuis le début », confie-t-il. Aude quant à elle, alterne trois semaines au sein du club et une semaine en cours, elle remplace Laetitia Hourcade actuellement en congé maternité. C’est elle qui gère la relation avec les partenaires, l’organisation des soirées d’après match mais également des missions en communication et qui s’occupe des réseaux sociaux. Des postes à responsabilités occupés par des jeunes qui savent qu’ils peuvent toujours compter sur les autres membres de la famille de Basket Landes et qui ont su s’intégrer pleinement à la SASP du club. Pour Aude, il est « important de venir du sport concerné quand on travaille pour un club professionnel ». En effet, ils sont tous issus du milieu du basket-ball. Certains le pratiquent encore. Sandrine Costedoat, la nouvelle assistante de manager, l’a pratiqué pendant plus de 20 ans. C’est la dernière à avoir rejoint l’équipe, elle assiste Marie Laure Lafargue dans ses tâches. « Je m’occupe de tout ce qui touche à la vie quotidienne des joueuses et du côté administratif. Je suis un peu leur « nounou » au quotidien, car dès qu’elles ont besoin de quelque chose, mon bureau devient leur point relais. Je m’occupe aussi de leurs déplacements, mais aussi des arbitres en Coupe d’Europe et de la comptabilité de la SASP. Je gère aussi la nouvelle mascotte, parfois la boutique et la billetterie », explique-t-elle. Un sens du travail en équipe et du relationnel, des qualités d’organisateur et de polyvalence sont donc essentiels au sein de ces services.

Associer l’utile à l’agréable
Quel bonheur de travailler pour une équipe sportive qui ne cesse de se développer telle que Basket Landes. Les clés de la réussite pour Sandrine sont les dirigeants : « ils sont très accessibles, que ce soit Pierre Dartiguelongue ou Didier Massy. Ils sont toujours là, s’il y a le moindre souci ». Sandrine ayant travaillé 10 ans dans l’informatique, en tant qu’assistante de gestion, trouve son nouveau poste au sein de la SASP radicalement différent d’une entreprise lambda. « Le planning évolue sans cesse, on est plus libre au niveau des horaires et dans la gestion de son propre travail. On gère notre emploi du temps au jour le jour, du moins pour ma part. Je peux me dire que demain, je vais faire de la comptabilité puis être appelée par les joueuses et faire tout autre chose. C’est ce qui me plaît dans mon travail, mes tâches sont très diversifiées. Je rencontre beaucoup de gens de tous les milieux et de toutes les nationalités. C’est très intéressant et enrichissant sur le plan personnel », analyse-t-elle. Il n’y a pas que les équipes sportives qui n’hésitent pas à intégrer les jeunes. Ce recrutement en est la preuve et permet à la SASP d’être en adéquation avec ses projets. « La réorganisation du côté administratif est dans la continuité de la création de la structure de la SASP. Elle doit permettre au club de continuer à grandir et à se structurer », selon Antoine.

Crédit photo : DR /
Journal Sportsland Landes n°218 du 11 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *