Connaître et Reconnaître – André Legendre

Passion rugby !

82 ans, haute stature, voix qui porte avec ce léger accent rocailleux qui rappelle son Tarn-et-Garonne d’origine, André a toujours ce regard acéré et passionné sur le monde du Rugby qui l’accompagne depuis tout petit.

André Legendre a vécu une partie de son enfance à Saint-Porquier, où il découvre le rugby à l’école communale en 1943. Il joue alors au « faux-rugby » car, en cette période de privations, pas de vessie de remplacement pour le ballon, elle sera astucieusement remplacée par du papier journal. Il monte à Paris en 1947 puis entame un cursus d’apprentissage à Vitry-le-François pour devenir électro-mécanicien. Même si le rugby se trouve mis entre parenthèses durant cette période, il s’essaie à de nombreux autres sports comme l’athlétisme, le football ou le moto-ball. Il rencontre à Paris sa future épouse, Ève, et tous deux s’installent à Sarcelles en 1960. Le rugby s’impose à nouveau.

Avec un groupe d’amis, le couple crée le club de Rugby de Sarcelles, André peut à nouveau se livrer à sa passion. Les débuts sont improvisés, faute de moyens, mais toujours avec cette généreuse volonté de partager le plaisir rugbystique. André passe le diplôme d’éducateur sportif et forme de nouvelles générations de rugbymans ; certains internationaux sont même passés par le club. L’essentiel du temps de loisir du jeune couple est dédié au club de Sarcelles avec ce credo qui rythmera leur mode de vie : « Il faut savoir marcher sur trois pattes pour ne pas chuter : le travail, la famille et une activité personnelle qui permet de s’évader du quotidien ». Leur troisième patte sera bien évidement le rugby.

Le club de Sarcelles évolue grâce à l’énergie de tous et parviendra à monter en 3e division, disputant des matchs avec Brest, Vannes, Lorient, Strasbourg ou en Allemagne, en Argentine et aux USA… Mais les plus beaux souvenirs, restent pour André l’alliance amicale avec le Rosslyn Park F.C., un des plus anciens club anglais. Chaque année, Sarcelles joue à domicile ou à Roehampton, partageant des moments uniques avec le club britannique. André se souvient en riant d’une invitation du club anglais où Ève et lui passeront une semaine à Londres en 1976, face à Wimbledon. Séjour qui leur permet d’assister notamment à l’entraînement du Lloyd’s Rugby Club. Invitation amicale et quelque peu intéressée, car les anglais demanderont innocemment à André, au détour d’une conversation, s’il peut leur prodiguer quelques conseils techniques pour pouvoir battre les français ! Véridique !

André arrête de jouer en 1973 mais poursuit sa carrière d’entraîneur. Ève deviendra Présidente du club de Sarcelles entre 1978 et 1979. Le couple déménage en 1982 pour s’installer dans les Landes à Saint-Pierre-du-Mont. Nouvelle vie et nouvelles connaissances. André est approché par le club de Grenade-sur-l’Adour et deviendra leur entraîneur durant trois années. Il jouera également pour s’amuser dans l’équipe des anciens de Grenade, les « Pansuts ». Son implication dans le monde du rugby sera soutenue jusqu’à ses 70 ans où en 2006 il officie encore en tant que délégué sportif pour le Comité Côte Basque-Landes. Son regard sur le monde du rugby aujourd’hui ? Sans concessions : « L’argent a tout gâché ! » Il n’aime pas le jeu qui se pratique actuellement au niveau national et international. André regrette le temps où le rugby était une affaire de passionnés et d’amateurs dans le sens noble du terme. Dans son club de Sarcelles, seul le maillot était fourni, pas de nuit à l’hôtel quand on disputait des matchs en extérieur, on dormait dans le bus. Il évoque dans un sourire, les mémorables tournées de Sarcelles à Villeneuve-de-Marsan. Cette passion absolue pour le rugby, André l’a transmise à ses fils, joueurs et entraîneurs tous deux et à ses petits-enfants également. Ève, son arrière-petite fille sera-t-elle un jour touchée par la passion ? André en serait enchanté !

Crédit photo : DR /
Journal Sportsland Landes n°221 du 5 février 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *