Bien dans mon corps – Les salles de remise en forme

Faire son choix en connaissance de cause

Dans une société dans laquelle l’image de soi occupe une place importante avec des pratiques sportives qui évoluent au fil des modes et des innovations et parce que la santé est une des préoccupations principales de tout un chacun, l’avenir économique du secteur de la remise en forme semble assuré.

Les salles de remise en forme, qu’elles appartiennent à des enseignes nationales ou qu’elles soient indépendantes se répartissent le marché autour de trois axes (haut de gamme, milieu de gamme et low-cost) Dans des structures de dimensions différentes et aux matériels plus ou moins sophistiqués, on peut chercher et trouver des lieux de pratiques sportives grand format et d’autres plus conviviales. L’essentiel étant dans tous les cas de proposer un service de qualité et une prise en compte de toutes les aspirations des clients : cours collectifs, suivis individualisés, grande amplitude horaire…bref, les arguments des unes et des autres salles ne manquent pas. En ajoutant des tarifs attractifs ou ciblés envers certaines populations on est dans une pratique du sport quasi « à la carte » ; autre phénomène de société de ce 21ème siècle.

Le bien-être, source de motivation 
Les enquêtes d’opinion traduisent un net regain d’intérêt des individus pour la pratique de la remise ne forme en salle. Plusieurs quêtes personnelles sont ainsi identifiées et mettent régulièrement l’accent sur la recherche du bien-être dans un climat d’ « urgence en tout » imposé par la vie moderne. Par ailleurs, sont observée aussi des raisons plus existentielles comme la volonté de repousser les symptômes de la vieillesse du mieux possible. Dans cette mécanique du corps et de l’esprit, « entretenir et développer son capital santé » demeure la meilleure expression des attentes des femmes comme des hommes d’ailleurs. Les profils de ces consommateurs sont variables quant à leur relations nouvelles ou anciennes avec la pratique du sport ; quant à la recherche des bienfaits esthétiques, physiques ou physiologiques… mais l’impact sur une meilleure santé morale de tous ces acteurs apparaît comme une constante.

Encore des efforts à faire…
Si la fin des années 1990 a vu l’explosion du marché de la remise en forme et de la pratique de l’activité physique indoor, la structuration du sport français très largement servi par le tissu associatif peut expliquer des niveaux de pénétration du milieu de la forme en France parmi les plus faibles d’Europe : 6 à 8 % de la population en France ; 16 % en Espagne, 12 % en Grande-Bretagne et 8 % en Allemagne.

Un marketing de différenciation
À chaque salle indépendante son style ; à chaque enseigne nationale son credo…tous ces lieux de remise en forme activent multiples leviers d’attractivité et de fidélisation de leurs clientèles. Si l’accueil, le service, l’environnement de proximité et la qualité des machines apparaissent comme essentielles dans leur impact commercial, sécurité et hygiène sont des vecteurs incontournables de cet art de la séduction particulière ou de masse. Mais à la manière d’une progression pragmatique et efficace, le choix de sa salle de remise en forme procède souvent d’une recommandation d’un tiers, d’une découverte attentive des services, et de la conviction que l’on s’est faite avant tout que le sport c’est bon pour la santé.

Crédit photo : DR /
Journal Sportsland Landes n°225 du 13 avril 2018

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *