Avec la ryder cup, la France est au sommet du golf mondial

Le golf a longtemps été considéré comme un sport réservé aux élites. Ainsi, la plupart des médias n’en parlaient pas. Mais grâce au tournoi de golf le plus attendu du monde, la Ryder Cup, on a pu mobiliser toutes les compétences.

Cette compétition est la troisième manifestation sportive la plus médiatisée au monde, après la Coupe du monde et les Jeux olympiques. J’espère que cette activité pourra favoriser le développement et la démocratisation du golf français en 2018 !

Le retour de Tiger Woods

Après une si longue absence, le golfeur professionnel est enfin de retour pour reprendre les rênes. Tous les adeptes du golf l’admirent et cherchent à assister au retour légendaire d’un des braves de l’histoire du golf surtout comme il n’avait plus disputé de compétition depuis son spasme au dos.

Cependant, après ce temps passé sans pratiquer, le Tigre connaît bien qu’il doit effectuer beaucoup d’effort afin de remonter en puissance s’il pense se mesurer à la jeune génération qui d’ailleurs vient en force. Pour cela, il doit évaluer sa cadence avant de commencer la remise à niveau. Et comme les spécialistes se réfèrent à une vitesse de 290 km/heure de la balle, on constate que le talentueux Tiger Woods, âgé de 42 ans, a gardé son élan et sa cadence fait penser à celle des 20 meilleurs joueurs du monde.

Cependant, sa plus grande réussite fut de traverser les situations épineuses avec brio. Les premiers jours, il montra à tout le monde combien il est content de recommencer à jouer. Tiger Woods est en paix avec lui-même et ne se sent pas frustré quand il se fait battre. L’énergie positive qu’il dégageait quand il souriait pendant ses séjours à Nassau est éventuellement le plus grand cadeau qu’il pouvait offrir aux adeptes du golf.

Aussi, la dynamique concernant l’âge de Woods a inspiré les jeunes golfeurs. Il est devenu un catalyseur essentiel pour leur carrière. Dès son retour, les comparaisons héroïques entre lui et les jeunes ont commencé. Ces jeunes âgés d’environ 28 ans sont très passionnés qu’ils parviennent à refléter l’image même du golf, c’est-à-dire qu’ils sont accessibles et sportifs. De cette façon, une concurrence naquit entre les deux générations et montra toute la splendeur de ce sport.

Le jeu lent, la plaie du golf.

Puisque le golf manque de rapidité, de vivacité, son défaut demeure la lenteur. Heureusement, avec la parution du « Shot Clock Masters » en Autriche, le Circuit européen a pu prouver qu’il peut combattre ce problème. De cette façon, plusieurs décisions ont été prises et maintenant, 50 secondes seront accordées au premier joueur, 40 au deuxième suivi d’un arbitre sur chaque partie, pour rapidement mesurer tous les tirs. En plus, chaque faute commise vaudra dorénavant des points en moins, donc la pénalité ne se paiera plus pécuniaire.

En plus, les instances du golf mondiales ont pensé qu’il faut nécessairement créer une nouvelle vision au golf le 11 décembre dernier, car les spectateurs jugeaient que sa pratique était trop rude et passive de blessure. Cette nouvelle décision recréa la confiance chez les joueurs. On est presque sûr que c’est l’horrible expérience qu’a vécue la jeune Américaine de 22 ans Lexi Thompson lors de l’ANA Inspiration qui les a poussés à prendre cette décision. Pour avoir enfreint la règle 20-7 c (jouer au mauvais endroit), Thompson a reçu une pénalité de deux points. Et comme elle a signé une mauvaise carte de pointage pour son troisième tour, elle a reçu une pénalité supplémentaire de deux points selon la règle 6-6d. Cela lui a coûté au total 4 points en moins.

Par conséquent, les parcours ont été reconstruits par certains Américains comme Bill Coore et Ben Crenshaw. Résultat, les terrains de golf ont gardé leur aspect naturel, mais sont maintenant plus courts. Cette nouvelle structure est plus appréciée par les amateurs. Ils peuvent maintenant jouer sans crainte de se blesser. Seulement, les professionnels se retrouvent obligés de promouvoir un jeu stratégique au détriment de la puissance, car ils ne sont plus dans un parcours long.

D’un autre côté, les Européens ont pensé que s’associer avec les Américains (LPGA) est une bonne décision, car cela limitera les défaites. Avec de la chance, deux joueurs français se retrouveront dans l’équipe européenne à la saison 2018. Représentants de notre pays, ces derniers encourageront les jeunes à adhérer au golf.

2018, l’année du golf français ?
5 (100%) 1 vote

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: