Quel style de yoga choisir ?

Le yoga cela fait du bien au corps et à l’esprit !? Vous en êtes désormais convaincu. Et si vous êtes prêt à vous lancer dans cette activité, vous restez quelque peu perdu face à l’offre pléthorique: Ashtanga, Bikram, Vinyasa ou restoractif…Comment choisir le type de yoga qui vous convient  ? Voici les clés pour bien choisir le yoga qui vous ressemble.

De plu, beaucoup de novices dans la discipline ont souvent des à-priori sur le yoga s’en : trop mou, trop difficile, discipline uniquement pour vieilles dames retraitées, ou instagrameuses en manque de like… Tout seulement est inexact. Commençons par revenir à une définition un peu plus précise. 

Qu’est-ce que le yoga ?

Pour bien orienter au mieux votre choix, il est important de rappeler ce qu’est le yoga. Pour faire simple, on peut définir le yoga comme une philosophie de vie qui vise à l’unité du corps et de l’esprit. Souvent réduit à sa dimension physique, les postures ou les asanas, le yoga est en fait système complet ( respiration, méditation, alimentation, hygiène du corps…). La dimension physique de la discipline l’a emporté sur les autres, et c’est désormais elle qui prédomine dans la plupart des offres. Mais on peut pratiquer du yoga juste pour la dimension méditative pour retrouver un équilibre intérieur.

Quels objectifs ?

La question à vous poser pour déterminer le style de yoga qui vous conviendra le mieux, est celle de votre objectif. Quelles sont vos attentes, vos motivations pour vous mettre au yoga ?

Si les bienfaits de la discipline sont désormais reconnus, comme une meilleure souplesse ou un meilleur équilibre mental, vous pouvez privilégier l’un plutôt que l’autre. Selon que vous recherchiez une amélioration de votre condition physique, de la détente ou de la méditation. Prenez le temps d’y réfléchir avant de commencer.

Présentation des styles de yoga

Les styles sont nombreux, et la tendance est à la déclinaison du yoga à toutes les sauces possibles ! On voit même apparaître du beer-yoga (yoga une bouteille de bière à la main !).

En simplifiant à nouveau, on peut classer les différents styles existants en deux grandes catégories: les yoga dynamiques et les yoga “doux”.

Les styles dynamiques:

Si vous avez un tempérament énergique et que pour vous activité physique rime avec dépense de calories alors orientez vous vers du Ashtanga, Vinyasa, ou Bikram. Si vous cherchez l’amélioration de votre condition physique ou des postures sur les mains alors ces trois styles sont pour vous.

Le Ashtanga:

L’avantage du Ashtanga comme du Bikram ce sont des styles où la séance est toujours la même, ce sont toujours les mêmes mouvements, et la. D’une séance à l’autre . Cela donne un certaine aisance, et permet de mesurer sa progression plus aisément.

Le Bikram Yoga:

Ajoutons que  la particularité du Bikram est qu’il se pratique dans une salle chauffée, ce qui facilite les étirements. Nous reviendrons sur ce dernier point plus loin.

Le Vinyasa:

Le vinyasa joue quant à lui se focalise sur la fluidité du mouvement et la synchronisation avec la respiration. Le vinyasa c’est un peu comme une “danse”, on parle aussi de “flow”, l’improvisation et la créativité du professeur sont les maîtres mots. En vinyasa pas de place pour l’ennui ! Chaque séance est différente. Pour celle et ceux qui cherchent

La tendance du Hot:

Le yoga est né Inde, pays où les températures sont élevés et l’humidité importante tout au long de l’année. Des conditions idéales pour pratiquer, éliminer les toxines. Depuis la percée du Bikram yoga qui se pratique à plus de 40 degré en salle humide, les autres styles (Vinyasa, Yin, Hatha…) sont passés

Les styles doux:

Attention doux ne veut certainement dire mou ! En parlant de yoga doux on se réfère à des styles de yoga qui ne requiert pas un effort physique important. Le plus souvent les postures effectués se font exclusivement au sol néanmoins l’action sur le psychisme ou à l’intérieur peut être profond.

Restoractif et Yin

C’est le cas du yoga restoractif ou le yin-yoga qui . Un yoga qui travail en profondeur. Dans le cas du Hahta, du Ashtanga, les postures sont gardé quelques secondes, au mieux une minutes. Le travail se fait essentiellement sur les muscles. En yin-yoga les postures sont tenues de trois à cinq minutes ! Un travail plus profond qui permet de toucher d’autres tissus comme les ligaments, les articulations, la fascia… Sorte de bain de jouvence, de nettoyage de printemps…

Ces styles sont particulièrement recommandé pour des personnes souffrant des articulations ou d’autres incapacités physiques.

Kundalini et Yoga Nidra

Le Kundalini yoga quant à lui si ne vous permettra mobiliser l’énergie. Et éveil de votre spiritualité au rendez-vous. Ici il vous faudra mobiliser et ouvrir les fameux  chakras (les roues énergétique qui se situe tout au long du Kundalini dans le corps subtil). Ici pas de postures, mais une posture méditative et , des mantras (chants traditionnels). Celles et ceux davantage intéressés par la dimension spirituelle du yoga s’y retrouveront.

Le yoga Nidra est appelé le yoga du sommeil, ce qui peut prêter à confusion. Il ne s’agit pas de s’endormir, mais tout en restant éveillé de mettre la conscience au repos. Le but est de retrouver un calme intérieur. A une époque où notre cerveau est en permanence sollicité par des écrans, de l’information continue, celles et ceux qui veulent faire un break pourront se retrouver dans ce style.

Le Hatha, le retour au source:

Enfin abordons le cas du Hatha-yoga qui pourrait faire la jonction en les styles dynamiques et doux. Si vous n’avez jamais pratiqué, le Hatha peut sembler la meilleure entrée. En commençant par du Hatha vous apprendrez vraiment les bases du yoga tant du point de vue de la respiration que des postures. L’avantage c’est le style dont les yoga dynamiques sont dérivés, et les transition sans être lente, offre une pratique modérée idéale pour un débutant.

Du yoga, mais à quel moment ?

La question du style de yoga c’est aussi la question du moment de votre pratique. Matin ou soir, avant ou après le travail ? En fait selon votre énergie du jour vous pourrez orienter votre pratique. Les jours de pleines formes vous pourrez vous orienter vers une séance de vinyasa ou Bikram et les jours où vous avez davantage besoin de recharger les batteries ou que vous vous sentiez d’humeur méditative le yoga Nidra ou le yin seront le bon choix.

Evaluer son niveau:

Enfin, se poser la question de son niveau de pratique peut aussi vous aider à orienter votre choix. Par exemple, dîtes vous qu’en tant que débutant le Ashtanga peut s’avérer très challengeant, et comme on l’a vu le Hatha sera plus recommandé.

Au fur et à mesure de votre progression dans la pratique du yoga, et en fonction des autres activités que vous pratiquez, vous pourrez évoluer d’un style à l’autre. Après quelques semaines de Hatha passer au vinyasa plus dynamique.

N’hésitez pas à faire preuve de curiosité si vous débutez en yoga. Car bien souvent on peut avoir des a-priori sur un style donné, et une fois essayé on se rend compte qu’il nous correspond. Plus qu’un style particulier, il s’agit de trouver le professeur de yoga qui vous fera aimer la pratique et vous donnera l’envie de revenir régulièrement sur le tapis. Et l’équilibre dans la diversité et la régularité des pratiques. En bref, essayez plusieurs styles pour trouver celle qui vous correspond.

Namasté.

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: